Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 44

une histoire pour les "oubliés" des vacances au coeur de la Vendée

 Père Maurice Bretaudeau

L'histoire du Logis de la Pacifique débute à Curzon :

Curzon,  petit bourg à 20km de la Tranche  abrita pendant plus de 50 ans  -de 1923 à 1979- des jeunes en difficulté sociale dans ce que l'on appelait "l'orphelinat" ou "Logis Sainte Marguerite"

Nullement question pour ces jeunes de partir  en vacances. Leur seul horizon était l'orphelinat. Georges Guinaudeau jeune pensionnaire à Curzon évoque le site du Landreau comme lieu de vacances des jeunes.

La Tranche/Mer . En 1957 des personnes attentives aux besoins bien légitimes d'une jeunesse déjà en souffrance  décident de créer une association  «Les amis et parents du Logis Sainte Marguerite ». Elle concrétise son action par l'achat d'un terrain et d’un corps de ferme «la Pacifique» à la Terrière, commune de la Tranche/mer dont la date de construction (encore écrite au fronton) remonte à 1848.

Le Président  Paul Caillaud – futur député maire de la Roche/Yon - s'était entouré d'une équipe porteuse avec entre autres  le Docteur JF Morineau , Le Père Cantin, responsable de l'Oeuvre de l'adoption, oeuvre aidant financièrement les jeunes dépourvus d'aide.

Ce qui va être la colonie « la Pacifique » se met en place et s’organise avec l’abbé Pierre Huvelin, professeur à l’Abeille de Fontenay. Il  assure la direction des camps avec les Sœurs de Bethléem, responsables du Logis de Curzon (Sœurs Marguerite, Thérèse….) et les séminaristes de Luçon tour à tour moniteurs ou directeur.

 

1958 - Nouvel achat de terrain avoisinant le Logis.

1963 – Décès du Père Cantin et - Le Père Hubert Barbier assure la continuité  de l'oeuvre en la confiant au Père Maurice Bretaudeau, professeur à Richelieu.

1965 - La Pacifique - aménagement du pavillon de l’entrée par le Père Bretaudeau et des élèves de Richelieu.

1966 à 1970 – Sœur Marie Hélène directrice des filles de la colonie (filles)

1969 – Construction d'un  bâtiment avec l’aide de la Caf.

1970 – Gilbert Bocquier – Ancien instituteur de Curzon directeur du Collège des Moutiers succède à Paul Caillaud, Georges Guinaudeau entre au Conseil d’Administration.

1970 à 1976 – Sœur Marie Henriette directrice de la colonie (filles).

1977 – Georges Guinaudeau succède à Michel Bocquier Il conserve sa charge pendant 25 ans.

1979 – Fermeture du foyer Ste Marguerite de Curzon –« la Colonie de la Pacifique » se poursuit quelques temps avec la dénomination « parents et amis du logis la Pacifique » (voir article presse)- La vente de l’orphelinat se fera en 1988 à la commune de Curzon.-Appel est fait à des jeunes de d’autres départements pour poursuivre les activités estivales de la Pacifique.

 1991 – Début des aménagements de la colonie pour des familles de 8, 6, 4 ou 2 personnes.

 1992 – Mise place des statuts actuels  avec la dénomination «Logis de la Pacifique ».

 1994 –  Les dortoirs sont changés en chambre – Sur rapport d’activité le Père Bretaudeau note les points d’évolution en matière d’organisation et d’animation. Bilan des accueils : 23 familles, 20 ménages avec enfants, 156 enfants.

En 1994 (JO du 16 novembre) l’Association modifie ses statuts et transporte son siège social à la Tranche sur Mer. L’accueil de familles, des enfants, des jeunes en difficulté, des handicapés s’intensifie et même va s’amplifier pour répondre aux besoins des familles (chambres indépendantes, cuisine dans chaque logement

 1995 – Dominique Suard assure l’accueil d’été à la Pacifique.

 1998 – Après 25 ans de responsabilité  Georges Guinaudeau passe la main. Notons que c'est l'année  où d'effectue les achats de vélos pour les enfants et la construction des pistes cyclables . Marie Paule Rideau – la Roche est déclarée à l’ursaff «  animatrice » pour 2 mois.

 1999 – Claude Guillemjouan est nommé Président.  Le Père Bretaudeau avec sa famille, Camille Renard et d’autres aménagent le centre pour en faire un lieu d’accueil de familles, on continue cependant d’accueillir des enfants. C’est l’heure du bénévolat.

2001 – On relève  l’accueil de 40 familles envoyés par le Secours Catholique, elles viennent de Blois, de Nevers et de l’accueil d’urgence femme de la Roche. Pendant 5 ans Joseph et Marie Jo Ouvrard (anciens moniteurs) assurent une quinzaine de  jours d’animation auprès des familles.

2003 - Accueil de familles de 5 familles d’Europe de l’est pour l’année. Difficile cohabitation avec les vacanciers de l’été.

 2007 – Une nouvelle équipe se met en place, Maryse Boulet, en lien avec le bureau, assure la charge des inscriptions et de l'accueil pendant l'été. Cette équipe va se renforcer au fil des ans et tout en améliorant les points forts, elle repère les points d’amélioration et d’évolution possible en matière d’hygiène et d’animation.

 2009 – Départ de Claude Guillemjouan après de longues années de bons et loyaux services avec son épouse.

 2009 – Henri Boutet – accepte la Présidence de la structure avec Xavier Dincher d’Angles.  Don de lits et de mobilier des maisons de retraite des Luc/Boulogne et de Chateau Guibert.

 2010 – Réaménagement des locaux avec l’aide du Secours Catholique national -apport d'électro-ménager. Et surtout arrivée de nouveaux bénévoles, certains de la Tranche, La Roche, Luçon, Angles.

 2011 - C'est l'année des grands chambardements et de reconstruction avec l'arrivée de Ginette Leclerc, nouvelle trésorière et une équipe de travaux avec Gérard Déchalotte, Michel Bossard, Jean Paul Robin. Le Secours Catholique des Moutiers apporte une aide bénévole.

Dans cette histoire pourraient figurer tous ceux qui ont donné de leur temps, de leur savoir faire, de leurs dons en nature, de leur attachement aussi.. L'histoire de la Pacifique, oeuvre dont la vocation est d'accueillir les plus démunis n'est pas prête de s'éteindre.