Animation 2017

Entrée ou sortie? pas de repos pour être solidaire

Encre violette à l'école de Curzon

"L'encre violette", c'est le thème de l'exposition que Sylvie MATHE et Martine TENAUD proposent dans l'enceinte même du foyer Sainte Marie de Curzon. Exposition riche en photos de classe, en objets scolaires où chaque élève de l'époque pourra se reconnaître et compléter les ardoises et photos de classe. Possibilité aussi de croiser des anciens copains qui cherchent leurs racines.   Sylvie et Martine accueillent pendant juillet et août…

Le Logis la Pacifique encourage cette visite que de nombreux jeunes de "la colonie" ont fréquenté .

 

 

 

Tour de France à la Pacifique

Les coureurs dans l'étape qui les conduit à Fontenay-le Comte passeront le long de la Pacifique.. Un pique nique rassemblera les mordus du vélo dans la nouvelle aire le 7 juillet prochain...On vous attend

Famille plus - quel beau label

    

2018 -  La Terrière - entrée de la Tranche-sur-mer. 

Panneau indicateur de la station à  gauche et à droite un  nouvel espace, naguère  envahi de  ronces, et en un jour de mai  transformé en parking. Rien d’extraordinaire dirions-nous pour une entrée de station balnéaire classée Pavillon bleu, mais il faut savoir que cet espace témoigne à sa façon d’un vaste élan généreux  qui va en se développant.

Cet espace  cadastré la Pacifique a connu plusieurs histoires avec ses propriétaires, Mrs Trojet et Trichet : des histoires de vignes, (la vigne représente encore plus de 60 hectares en 1965 sur la Tranche). Suivront dans les années 50 des cultures des fleurs à bulbes (tulipes, narcisses, glaïeuls…). C’est la grande époque de la Fête des Fleurs et des Floralies Tranchaises. En 1957 la colonie des orphelins de Curzon plante dans la partie supérieure guitounes et popote  prolongeant une vieille grange brulée, dépendance d’une ferme qui sur son fronton affiche « La Pacifique 1884 ».  Quelques rares photos évoquent cette époque. Et  puis les années passant une grande friche transforme ces espaces en ronciers impénétrables, tandis que le centre de la colonie se transforme pour accueillir des familles sans vacances.

Sur le nouvel emplacement, où hier encore  les pampres de la vieille vigne s’accrochaient vaille que vaille  aux  fils de fer rouillés entre lesquels  fleurissaient quelques narcisses et  tulipes.  Des grappes de raisins  égarées faisaient l’été dernier le bonheur des papilles d’enfant n’hésitant pas à traverser les ronces. Des pins tordus n’étaient plus que repaires aux chenilles. Mais tout cela ne contentait plus que quelques sangliers de la forêt voisine.

 Et voilà, en ce mois de mai, une magnifique fleur  supplante le roncier avec toute sa fragilité, appelons-la «  solidarité ». Déjà enracinée dans ce 1 chemin de  la Pacifique,  de multiples  rejets ont reverdi ce printemps, mais ne jauniront plus à l’automne.  Ici  à l’entrée de la Terrière, cette plante devient  invasive alimentée par des dons généreux et des actions bénévoles multiples. Des scouts qui viennent animer : jeux de ballon, parties en tout genre, chasse au trésor vont témoigner de l’insouciance enfantine. De généreux donateurs qui offrent  des parcelles de terrain dunaire  que des amis de la Pacifique vont commencer à défricher. Une grande association accompagne le projet  par un engagement financier  permettant la sécurisation du lieu.

 Une équipe de bénévoles de la Terrière, avec tracteurs et tronçonneuses va éclaircir  l’espace le rendant apte à ce qu’il va être maintenant, une aire de parking et de détente. En final le concours de la mairie de la Tranche/mer et de ses services municipaux : apport conséquent  de terre, et engins de nivellement vont transformer cet espace en un espace digne de l’entrée de la station dont nous sommes aussi fier de partager le label "famille plus" avec elle

La solidarité qui s'organise ne fait pas de bruit, souhaitons lui d'être encore plus contagieuse et invasive. 

Suite de l'Assemblée générale 2018