50 ans d'engagement

La Pacifique 50 ans d’engagement avec les familles exclues des vacances

Proposer - Accueillir – Accompagner des familles dans leurs loisirs - quel défi dans une société comme la nôtre? C'est l'engagement de la Pacifique

Pourtant combien de familles ne partent jamais en vacances, parce qu’elles ne savent pas, parce qu’elles n’ont pas les moyens, parce qu’elles sont seules, handicapées par les aléas de la vie ou tout simplement qu’elles n’ont pas de lieu pour les accueillir.

Un chiffre en France, 40 % des familles ne partent pas en vacances. Des freins empêchent le départ de nombre d’entre elles : freins financiers mais aussi peur du changement, de la rupture avec l’environnement, de la perte des repères.

 Depuis que la Pacifique accueille à la Tranche sur Mer, en Vendée, ce sont ces familles qui en sont les usagères et nous avons à cœur de les associer à notre projet "ce que chacun sait faire se partage tout aussi bien".

 Que veulent être les vacances que nous proposons?

 

  • Une pause dans la vie quotidienne et une découverte  : "je n’avais jamais vu la mer" nous disent certains ou "j’ai le trac car c’est la première fois que je prends des vacances»"
  • Une occasion de vivre en famille, de se (re)découvrir l'un l'autre, de se valoriser à travers un regard positif.
  • Des liens forts tissés avec nos accueillants sur la base de l'écoute et de la confiance.
  • Un exercice du rôle éducatif des parents par le biais des échanges et des activités de groupe.
  • Un partage des savoir-faire par une valorisation personnelle –interculturelle- notamment lors des veillées.

Les partenaires en amont :

  • Des bénévoles qui rencontrent et accompagnent les familles comme le font des équipes du Secours Catholique engagées dans un véritable partenariat avec les familles :
  •        --> Ces bénévoles  à l'écoute repèrent  ceux pour lesquels les vacances sont indispensables. C'est dans ce lien que tout commence et se concrétise avec les associations de quartier, lors des accueils dans les espaces vêtements ou des groupes conviviaux. -
  •        --> Ils proposent un accompagnement et une expérience de vacances à des familles, à des femmes seules avec enfants.
  •        --> Ils étudient leurs droits aux vacances, évaluent avec elles  leurs souhaits en tenant compte de notre spécificité de bord de mer, des animations proposées,  du coût.
  •         --> Et viennent les vacances (1 semaine ou 15 jours) Une semaine ou deux...
  •         --> Au retour  des familles il s’agira d’évaluer et de mesurer  l’intérêt du séjour, de le renouveler ou d’en varier la forme.

 Des militants bénévoles au Logis de la Pacifique : Une bonne trentaine de personnes se partagent les tâches en équipes.

  • Equipe travaux et aménagement : Des locaux revisités et tous les ans revus, complétés, repeints. Ce travail de fourmis souvent ignoré permet à chaque famille d'être accueillie dans un cadre idéal pour passer de bonnes et saines vacances. Voir les photos.
  •  Equipe coordination et  accueil :  Une équipe d’accueil d’une dizaine de personnes a vu le jour et se relaiera tout l’été pour être à l’écoute des familles.
  •  Equipe animation : S’il est souhaitable que les familles qui viennent en vacances se prennent en charge pour leurs sorties et loisirs, nous pensons aussi que nous avons à développer une animation saine et variée et surtout participative. Ainsi après deux années de fonctionnement nous préparons un programme culturel et ludique bien maitrisé (nous vous ferons part du programme 2012  les jours prochains avec Jean Claude, Alexandre et Héloïse. communication et partenariat.
  • Une volonté d'unir nos forces : Depuis quelques années les « amis de la Pacifique » ont eu souci de partager  leurs expériences et actions avec plusieurs partenaires. Cette année nous avons appris à travailler avec la Pastorale du tourisme, le service des migrants ainsi qu’avec l’UNAT (union nationale des associations de tourisme), 

Alors si vous le voulez bien vous pouvez nous rejoindre dans cette volonté de donner aux "familles sans vacances" ce plus où chacun doit pouvoir accéder?

Henri Boutet