Bulle d'oxygène de Charlieu (Loire)

 

Chaque semaine voit son équipe de scouts à la Pacifique, notre journaliste s'est arrêté avec Elise et Alexandre du groupe compa de Charlieu...

et voici toute l'équipe  :

Gospel et accordéon en veillée

 Gospel et accordéon....en suivant ce lien, une des veillées de la Pacifique  re-apparaîtra pour le bonheur de tous.  Greta et sa famille accueillie à la Pacifique. Elle est , accompagnée par Joël, notre accordéoniste bénévole et  interprète quelques merveilleux gospels

.

Cette séquence filmée par les compagnons de Brunoy (92) et mise en ligne sur you tube  par Christian, démontre encore une fois  combien chacun a souci de partager ce bonheur de premières vacances à la mer (c'est le cas de Greta et de sa famille). C'est ce que savent faire découvrir tous les bénévoles qui s'engagent aux côtés des familles.

 

 

En hommage au Père Hamel : vivre ensemble

Vivre ensemble ?

Vivre ensemble -  Ces mots fleurissent actuellement sur beaucoup de lèvres et chacun y va de son explication. On entend tout et en corollaire, son contraire. Des politiques de tout bord s’approprient ce mot à des fins personnelles et bien souvent électoralistes, sans prendre vraiment conscience de la réalité du terrain.

Au Logis de la Pacifique, à La Terrière (La Tranche sur Mer), vivre ensemble, ces mots trouvent tout leur sens. Les grandes théories maintes fois répétées s’effacent devant la réalité du terrain. En prêtant l’oreille mais même sans vraiment faire d’effort, on peut entendre Simon s’exprimer en lingala avec Gretta, son épouse. Ratimat devise en russe avec sa fille Djavgarat. Maïmouna interpelle ses enfants en soninké. Renata parle en polonais, Fayza en arabe et Yolette utilise son créole natal d’Haïti. Corinne et Nathalie s’exercent à la langue lusitanienne sans difficulté aucune. Ne le répétez pas trop fort, mais il paraît que l’on peut même y entendre du français.

Au milieu d’eux, une petite troupe s’anime : un jeune éducateur civique, des scouts le baccalauréat tout  juste en poche, des gens de passage, à la journée ou à la semaine.

Les résidents arrivent avec sur leurs épaules leurs soucis quotidiens, leur parcours chaotique si bien que, la fatigue du voyage aidant, ce sont des visages plutôt fermés  et renfrognés que l’on devine d’abord. Et nous allons devoir passer une semaine ensemble. Aie !

Première étape : écouter et répondre aux nombreuses interrogations pratiques : les déplacements ? Le fun bus gratuit. Les courses ? L’épicerie solidaire dans l’enceinte même du village ouverte à toute heure du jour et parfois un peu tard le soir. La mer ? Elle n’est pas très loin.

Puis on s’apprivoise mutuellement. Les jeux délient les langues. Le café offert quotidiennement après le déjeuner est le moment privilégié pour s’exprimer sur les premières sorties à la mer ou dans la ville. Le soleil donne des couleurs au corps et aux cœurs. Le karaoké réjouit les plus jeunes. Les mamans (les papas … euh !) confectionnent avec beaucoup d’amour et de savoir faire, un plat original partagé entre tous et elles ont l’avantage de se voir applaudies avant même qu’on ait goûté à des fumets ou des desserts qui nous font saliver. La semaine se termine avec la projection des meilleures activités de la semaine et chacun repart gonflé à bloc, CD de photos en mains, avec l’envie forte de revenir l’année prochaine.

La grimace de l’arrivée s’est transformée en un sourire magnifique et réconfortant pour celui qui le produit et l’autre en face qui le reçoit.

Et si c’était cela le vivre ensemble ?

                                                                                  

Jean-Louis et Rose Heulin -accueillants

Au comptoir de l'été

Tous ne liront peut-être pas l'édition OF du Sud Vendée de ce 26 juillet, aussi chacun appréciera l'article que Christian et Françoise viennent d'y publier suite à leur première  semaine d'accueil à la Pacifique avec la mise en place du "comptoir de l'été". L'article est aussi bien en place sur le site, vous pouvez ainsi le faire partager à ceux qui œuvrent pour des vacances solidaires.
Avec ce "comptoir de l'été" animé autour de Jean-Pierre et d'Evelyne et avec les personnes de l'accueil  nous répondons à une demande que nous avaient faite les associations et service sociaux qui nous envoient les familles. Que de choses se passent dans ces moments d'accueil.. Bonne lecture, même au cœur de l'été le partage existe et devient contagieux

 

Une petite vidéo : 

Des compas à la barre..

 

Superbe sortie mer avec un équipage de cinq scouts et jeune estivant de LA PACIFIQUE à La Tranche, sur le voilier Kappa aux Sables d'Olonne . Une fille et quatre garçons de la branche des "Compagnons", Scouts de France de Nancy.

Gilets de sauvetage remis à chacun, puis décollage du ponton, suivi d'un arrêt à la pompe à carburant, car un voilier doit obligatoirement sortir du port au moteur.

La grand voile est hissée devant l'entrée du Port de pêche, avec une prise de ris, car le vent monte à 20 nœuds par moment (près de 40 kms heure), avec une forte houle. Un jeune Compagnon tient la barre: il le fait avec une parfaite maitrise.

Direction la grande plage, mais très vite vers le large. On double les bouées du Nouch nord, puis du Nouch Sud. Il est temps de faire un virement de bord, car l'heure avance et des estomacs commencent à souffrir.

Une paire de lunettes fait les frais du virement de bord et du changement de cap. L'idée de s'arrêter sur l'ancre au mouillage pour déjeuner, face à la grande place est abandonnée: on se sentira plus en sécurité au port pour casser la croute. On salue au passage la bouée "Jean-Marthe", témoin d'un bateau allemand coulé à l'entrée du port, en 1945.

Dans le chenal le calme revient tout à fait. Kappa longe nonchalamment le ponton du Vendée-Globe où sont amarrées quelques belles unités. Kappa retrouve sa place au ponton B. Dans le cockpit le casse-croute est sorti des sacs. Un goéland vient quémander quelques miettes.

Cet équipage d'un jour arrivait de La  Tranche-sur-Mer, mais cette troupe "Scout de France" est basée dans la région de Nancy.. Les horaires de bus pour le retour à La  Tranche ne permettent pas une nouvelle sortie en mer. On peut se parler tranquillement, et même de religion. Justement la mer est présente dans la Bible, dès les premiers versets de la Genèse.  Dans les évangiles on voit Jésus traverser la mer, marcher sur la mer. Ses premiers amis étaient des marins-pêcheurs.  Les scouts de France se ressourcent à des textes fondateurs, en priorité ceux-là.

Aujourd'hui l'association COEXISTER est présidée par des jeunes juifs, chrétiens et musulmans.

Chacun range son sac. Les gilets de sauvetage sont remis dans les coffres.

A même le ponton, une carte marine est déployée. Comment se diriger en mer quand on n'a pas de GPS ou que la batterie du bord vous a lâché? Avec la règle Crass, sortie de l'équipement du bord, on s'essaie à calculer l'itinéraire marin pour aller par la mer des Sables d'Olonne à La Tranche sur Mer. Une vingtaine de milles nautiques. Comment réussir un nœud de chaise et comment lover un bout qui lâche pas?

Sur terre comme sur Mer les Scouts sont proches de la nature. Chacun dans son cœur, si telle est sa foi, peut rendre grâce au Maître de l'Univers et à Celui qui l'a révélé. Bon vent aux  scouts qui vont retourner à Longeville  assurer l’animation du soir  et le rangement de fin de journée dans  cette association LA PACIFIQUE qui accueille pour des vacances solidaires.