La beauté du geste

La beauté du geste

 L’été 2016 aura été riche en événements sportifs : championnat d’Europe de football, tour de France, jeux olympiques…

Grâce à la magie des ralentis de la petite lucarne, on a pu voir quantité d’actions toutes plus belles les unes que les autres.

Piotr Malachowski a réalisé un geste qui dépasse l’esprit sportif pour atteindre celui de l’entraide et de la solidarité. A la force de ses muscles, il a obtenu chèrement et vaillamment la médaille d’argent au lancer du disque. Plutôt que de garder cette breloque pour ses petits-enfants, il l’a mise aux enchères : un enfant polonais atteint d’une tumeur à la rétine a ainsi eu accès aux soins, aux Etats-Unis tous frais payés, et voir sa vie changée.

 Au Logis de la Pacifique, pas de télé … pour relater et relayer les actions qui s’y déroulent.

N’empêche. Les résidents ont su se montrer particulièrement actifs pendant leur séjour.

On a pu voir :

-       Rafik laisser femme et enfants sur le site pour emmener Maïmouna faire quelques emplettes en voiture alors qu’elle s’y  rendait à pied, 3 enfants accrochés à son pagne, le quatrième sur le dos  et Chirine garder les enfants, se privant de plage le temps descourses.

-       Gretta faire profiter son auditoire d’un tour de chants gospel gravé dans les cœurs.

-       Fayza offrir une boisson de chez elle aux bénévoles et à Claude qui avait réparé son vélo.

-       Marie-Claire et Michel proposant des crêpes à l’heure du café.

-       Jean-Louis apportant une moitié de pastèque à la famille qui l’avait invité.

-       Laure initiant un groupe à une séance de réflexion de pleine conscience.

-       Des scouts se déployant pour le bonheur des plus jeunes.

-       Khedidja balayant la salle de jeux.

-       Patricia à la réalisation de mandalas pour les enfants.

-       Samia et Isabelle se démenant à la préparation de plats pour le repas partagé.

-       Adriana et la torta de choclo de son pays.

-       Des grillades organisées en commun autour du barbecue.

 Et d’autres moments rares que l’on n’a pas vus. Normal, on vous l’a dit. On n’a pas la télé.

 Pas de médaille à gagner. Seulement la beauté du geste.

 

Prêts pour la danse de la mariée?

Organiser,  vivre la convivialité avec les familles qui nous rejoignent l'été pour leurs premières vacances est bien l'une des marques du Logis connue et reconnue de tous. L'équipe de la Pacifique se met en quatre en associant les familles. Chants, danses, contes etc.. vaste répertoire déployé lors de la venue d'artistes,  de groupes, à la fibre artistique bien chevillée au cœur et au corps, d'animateurs désopilants, d'accordéonistes chevronnés mettant leurs talents avec la générosité qui est la leur au service de tous.

Ce fut encore le cas ce 23 août après la préparation des plats par les familles,  leur présentation, leur dégustation, occasion pour les visiteurs, et amis de la Pacifique de nous rejoindre et de contribuer eux-mêmes à l'ambiance de la soirée : bref une grande famille qui partage.

Les Folkaunis, groupe folklorique de la Tranche accompagné par Jean-Claude à l'accordéon ont emmené dans leurs  danses petits et grands, des danses aux airs bien connus en Vendée comme la gigouillette, les brisquets, la sauce aux lumas, la danse de la mariée etc. Pascal, l'un des responsables a su présenter la vie et les habits  de ce Sud-Vendée parfois méconnu. 

  Lors de cette soirée nous avons eu la chance de recevoir Sylviane Bulteau, députée , Joseph Chauvin, responsable de la Banque Alimentaire de Vendée qui se sont mêlés aux danses et aux chants.  La presse locale a rendu compte de cette soirée.

 

Découverte de l'estran tranchais

Mardi  23 août , 14h, un petit  groupe d'une dizaine de vacanciers du Logis de la Pacifique se prépare pour la  découverte de l'estran  tranchais près du phare du Grouin ... basse mer à  15h, coefficient de marée 83... température de l'air sur la plage : 40°C ! Courage!

Et c'est parti pour  tout un tas de questions  et de découvertes.

C'est basse mer ! mais où est donc partie la mer ? Petite explication sur la rôle de la lune et du soleil qui  attirent l'eau des océans en provoquant  les marées. Coup d'œil au paysage: l'île de Ré en face de nous avec le phare des Baleines qui avec le phare du Grouin, balise l'entrée du Perthuis Breton : c'est là qu'eut lieu en 1798 la sanglante bataille navale où s'illustra la frégate La Seine.

On touche pas à la laisse de mer ! La marée descendante a laissé quelques algues mêlées à des débris de coquillages et de petites moules encore vivantes.  Au désespoir  des touristes qui voudraient  une plage "nickel", on laisse tranquille la laisse de mer : elle sert de milieu de vie aux puces de mer et de garde-manger aux mouettes et autres goélands.

 

"Regarde cette belle coquille blanche !"   C'est une coquille de pholade,  la bien nommée  "aile d'ange". La pholade passe sa vie à creuser des trous dans les galets où elle finira par mourir. Des  galets qui deviendront peut-être porte-crayons pour nos petits vacanciers .

Dans la flaque d'eau de mer, une anémone de mer s'épanouit. Un nom  de fleur pour une peau de vache . Eh oui, l'anémone de mer est un terrible prédateur pour les petites crevettes qu'elle paralyse avec  ses bras venimeux. Mais toi tu peux y toucher, tu ne crains rien.

Un crabe vert vient de s'enfuir à notre approche. "Soulève doucement le caillou sous lequel il s'est réfugié. Tu peux le capturer  sans problème en le saisissant à l'arrière des pinces" . Facile à dire ! Démonstration !  C'est  une femelle, les nombreux poils sous son abdomen lui servent à garder ses œufs.  Elle retournera sous son caillou bien remis en place.  Avec les crevettes, les crabes sont les vautours  de l'estran, le nettoyant des animaux morts.

Nous approchons des vagues, la mer, au plus bas, découvre de curieuses constructions de sable  ressemblant à des nids d'abeilles. En brisant une de ces fragiles constructions, on découvre  que ce sont des vers marins, les hermelles qui ont construit des milliers de tubes de sable aggloméré.

 17 heures !  Il est temps de revenir, la mer remonte . La temps  de découvrir, peut-être de goûter des huîtres sauvages collées sur leur rocher.  "C'est salé mais c'est bon ! Tu peux m'en ouvrir une autre ?" Quelques courageux s'aventurent à goûter un chapeau chinois  appelé "bernique" par les pêcheurs à pied  tranchais qui autrefois en raffolaient .

Sur le sable, une étoile de mer  s'est desséchée.  Avec quelques ailes d'anges, une coquille de couteau ou de bigorneau, ils deviendront souvenirs de vacances que les enfants pourront les montrer à la maîtresse quand ils seront de retour à l'école.

 

Eco-logis

 

Delphine du groupe des Compagnons

de Brunoy (91) nous a laissé ce

petit mot  sur "eco-logis" Pacifique. 

Mots de son groupe certes, 

mais aussi de tous les groupes

qui sont venus animer le Logis

cet été.

(quarante Compagnons de

toute la France

qui sensibilisent

sur le respect de l'environnement!)

" Ici, au Logis la Pacifique, l’ambiance est festive. Et pourtant, l’écologie et le respect de l’environnement triomphent. Les résidents de ce centre de vacances solidaire sont sensibilisés au tri sélectif tout au long de leur séjour.
Dès leur arrivée, pendant le pot d’accueil, ils visionnent un diaporama sur les consignes de tri et les gestes à adopter au quotidien pour respecter la planète (éteindre la lumière en quittant une pièce, ne pas faire couler l’eau inutilement, privilégier le FunBus à la voiture…).
Aussi, les bénévoles distribuent des « boîtes à mégots » pour les fumeurs, afin de ne pas les jeter dans la nature.

Cette sensibilisation perdure tout au long du séjour des résidents, d’abord dans le tri sélectif : poubelle jaune pour le recyclage, compost et même boîte où l’on dépose les bouchons de bouteilles, transmis à l’association locale qui s’occupe du matériel pour les handicapés. Tout le monde se prête au jeu.
Et, en partenariat avec l’Association de Protection de l’Environnement et du Littoral Tranchais (l’APELT), le Logis
La Pacifique aide à découper les canettes qui sont ensuite utilisées en cendriers de plage.

Tous ces petits gestes et actions ne sont que bénéfiques pour l’écologie mais rentrent aussi dans le projet de l’association d’obtenir le Label Vert."

 

Ce que chacun sait faire se partage tout aussi bien

Lundi – 14H30 - pause café au Logis de La Pacifique – discussion à bâtons rompus. On parle de tout et de rien. On ne se rappelle plus comment l’idée est venue, mais Laure nous dit : «  S’il y en a que ça intéresse, je peux vous proposer une initiation  à la méditation ». Immédiatement un créneau est comblé.

Laure est venue à La Pacifique pour y passer des vacances mais c’est spontanément et tout naturellement qu’elle va prendre sur son temps de repos pour faire partager son activité avec beaucoup de passion.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille et le chemin, loin d’être rectiligne. Celui de Laure l’a menée au Secours Catholique de son secteur, dans le Nord-Vendée. Elle y a entendu parler de vacances, un mot qui ne faisait plus partie de son vocabulaire depuis 13 ans. Elle s’est rendu compte qu’il pouvait redevenir d’actualité et le mot Pacifique l’a tout de suite convaincue, eu égard à son activité favorite : la méditation de pleine conscience basée sur le va-et-vient du souffle qui permet d’apporter un calme mental.

5 à 10 minutes minimum par jour pour commencer (Laure y consacre entre 1h30mn et 2h actuellement). On voit le calme s’installer, d’abord dans le mental puis dans le corps, dans la position assis tailleur ou sur une chaise, les pieds bien à plat, le dos droit, les yeux clos ou fixant le sol au loin.

En méditant tous les jours, on arrive à faire abstraction des bruits : la voiture qui passe dans la rue ou le déclic de l’appareil photo de l’intrus qui s’est immiscé dans la salle: « L’environnement n’est plus … »

Les bienfaits d’une telle méthode :

- L’esprit devient plus clair : une fois le trop plein de pensées neutralisé, le mental s’apaise. Les pensées et les émotions sont maîtrisées.

-La vision de la vie devient plus positive.

- On relativise les événements : les émotions de colère s’apaisent : « La bombe atomique se transforme en bombinette. » On se radoucit.

- Des solutions sont trouvées, là où l’on pensait le problème insurmontable.

- On retrouve le sourire. On devient plus sociable, plus souriant, plus agréable, plus lumineux. Pour ainsi dire, on passe de l’ombre à la lumière, de l’être à la lumière car la conscience s’éclaire, se dévoile.

C’est toute une philosophie de vie qui prend corps et qui trouve ses racines dans le bouddhisme.

 

Ils sont nombreux comme Laure chaque semaine à donner du temps pour les autres : René le conteur, Jean-Claude pour la présentation de l’estran, Claudie la cuisinière, Dorian et ses activités sportives ou musicales, Claude qui nous emmène sur son voilier, les scouts, des individuels, des couples, Ginette la trésorière, Henri le président, Evelyne, Jean-Pierre, Lucette et Robert-Jacques, les accompagnants du week-end,  Catherine la lavandière et tous les autres (une trentaine).

Pour toute récompense, ces bénévoles sont réconfortés par  les regards bienveillants ainsi que les mots chaleureux des résidents consignés sur le livre d’or de La Pacifique.

    Témoignage de Jean-Louis  "mais écrit à 4 mains"