Découverte de l'estran tranchais

Mardi  23 août , 14h, un petit  groupe d'une dizaine de vacanciers du Logis de la Pacifique se prépare pour la  découverte de l'estran  tranchais près du phare du Grouin ... basse mer à  15h, coefficient de marée 83... température de l'air sur la plage : 40°C ! Courage!

Et c'est parti pour  tout un tas de questions  et de découvertes.

C'est basse mer ! mais où est donc partie la mer ? Petite explication sur la rôle de la lune et du soleil qui  attirent l'eau des océans en provoquant  les marées. Coup d'œil au paysage: l'île de Ré en face de nous avec le phare des Baleines qui avec le phare du Grouin, balise l'entrée du Perthuis Breton : c'est là qu'eut lieu en 1798 la sanglante bataille navale où s'illustra la frégate La Seine.

On touche pas à la laisse de mer ! La marée descendante a laissé quelques algues mêlées à des débris de coquillages et de petites moules encore vivantes.  Au désespoir  des touristes qui voudraient  une plage "nickel", on laisse tranquille la laisse de mer : elle sert de milieu de vie aux puces de mer et de garde-manger aux mouettes et autres goélands.

 

"Regarde cette belle coquille blanche !"   C'est une coquille de pholade,  la bien nommée  "aile d'ange". La pholade passe sa vie à creuser des trous dans les galets où elle finira par mourir. Des  galets qui deviendront peut-être porte-crayons pour nos petits vacanciers .

Dans la flaque d'eau de mer, une anémone de mer s'épanouit. Un nom  de fleur pour une peau de vache . Eh oui, l'anémone de mer est un terrible prédateur pour les petites crevettes qu'elle paralyse avec  ses bras venimeux. Mais toi tu peux y toucher, tu ne crains rien.

Un crabe vert vient de s'enfuir à notre approche. "Soulève doucement le caillou sous lequel il s'est réfugié. Tu peux le capturer  sans problème en le saisissant à l'arrière des pinces" . Facile à dire ! Démonstration !  C'est  une femelle, les nombreux poils sous son abdomen lui servent à garder ses œufs.  Elle retournera sous son caillou bien remis en place.  Avec les crevettes, les crabes sont les vautours  de l'estran, le nettoyant des animaux morts.

Nous approchons des vagues, la mer, au plus bas, découvre de curieuses constructions de sable  ressemblant à des nids d'abeilles. En brisant une de ces fragiles constructions, on découvre  que ce sont des vers marins, les hermelles qui ont construit des milliers de tubes de sable aggloméré.

 17 heures !  Il est temps de revenir, la mer remonte . La temps  de découvrir, peut-être de goûter des huîtres sauvages collées sur leur rocher.  "C'est salé mais c'est bon ! Tu peux m'en ouvrir une autre ?" Quelques courageux s'aventurent à goûter un chapeau chinois  appelé "bernique" par les pêcheurs à pied  tranchais qui autrefois en raffolaient .

Sur le sable, une étoile de mer  s'est desséchée.  Avec quelques ailes d'anges, une coquille de couteau ou de bigorneau, ils deviendront souvenirs de vacances que les enfants pourront les montrer à la maîtresse quand ils seront de retour à l'école.