le Limousin déchaîne son coeur

"CA NOUS BRANCHE LES VACANCES A LA TRANCHE" peut-on lire sur la banderole confectionnée par chacun des estivants. La photo par elle-même reflète la joie et le bonheur des familles de la Corrèze venues passer une semaine au Logis la Pacifique. "Chaque journée fut une réussite" commente Michel, le délégué du Secours Catholique du Limousin. Une organisation sans faille conduite autour de Guenaelle, animatrice à Brive et de Marie-France, bénévole aux multiples cordes  à son arc. Deux jeunes animateurs et des compagnons scouts de Chatelaudren-Saint Brieux ont offert aussi leur savoir faire à cette joyeuse assemblée sous le signe du jingle magicien in the air en introduction des activités quotidiennes.

Au cours de la semaine, des points réguliers -entre mères de familles, enfants, jeunes ados etc. permettaient à chacun de se situer dans l'offre vacancière : sorties à la plage et baignades, visite et action au château de Talmont Saint Hilaire, promenade en barques au marais de Longeville. Lors du dernier point chacun a pu confier aux rayons du soleil dessiné sur le mur ce qui lui avait plu.."Depuis le temps où j'attendais sur mon visage ces embruns qui nous manquent tant dans notre Corrèze" lâche cette maman  avec son émotion et sa joie d'avoir rendu ses enfants heureux. Mais chacun a redit sa joie d'avoir fait équipes; parties de boules ou de baby-foot, vélos, veillée théâtre désopilante, cuisine variée selon les origines, tous se souviendront de" la soupe arménienne" ou des moules de l'Aiguillon avec la recette à l'appui. C'était aussi le joie d'avoir confectionner un tas de bracelets multicolores.

Tous ont souligné combien, les plages de la Tranche/mer, la disposition des locaux de la Pacifique, l'accueil des bénévoles, la rencontre avec les autres familles ont soudé le groupe, d'ailleurs  toutes et tous participaient aux veillées, animées aussi par les scouts... "Nous reviendrons", c'est ce qu'ils disent tous.

Michel, Guenaëlle et Marie France chaleureusement remerciés par les familles.

 

Tous rassemblés sous la fraîche peinture des septs nains.

 

Et quelques jours plus tard "l'écho de la Montagne"...