De Sallanches à la Tranche, quelle avalanche.

De Sallanches à la Tranche, quelle avalanche.

Après 6 jours d’aventure en vélo, Noémie, Faustine, Marius, Thomas,  sont arrivés, fatigués mais heureux, à la Pacifique. De Sallanches, tout là-haut en Savoie, à la Tranche, quel périple - 900 km – et tout çà pour vivre un projet muri depuis longtemps, préparé, financé avec des ventes qu’ils ont organisé sur leur paroisse !

C’est à Tours qu’ils ont  enfourché leurs vélos pour ne plus les quitter jusqu'à la destination finale, se préparant à vivre,  étapes après étapes, ce qui allait devenir leur projet compagnons  en lien avec celui du Logis la Pacifique.

 Aventure donc que celle de ce périple en vélo, débuté en train les amenant de Sallanches à Tours, puis Tours–la Tranche ; une épreuve cycliste sans voiture balai, à la force des mollets. Rien n’arrête les hardis Savoyards aussi à l’aise sur les skis que sur leurs vélos, harnachés de sacs à dos  et de matériel de camping!  Arrivée sans tambour ni trompette !  « Aussitôt installés sous la tente, nous avons pris le rythme de l’association, malgré quelques appréhensions bien légitimes, serions-nous à la hauteur de l’enjeu ? Vite rassurés, le contact avec les bénévoles nous a permis de faire notre place auprès des familles que le Centre accueille ». C’est une autre aventure qui les attendait, celle de la rencontre et du service des autres, celle de l’engagement personnel et collectif. Ensemble ils ont écrit, et travaillé ce témoignage qu’ils nous ont remis le jour du départ chacun y apportant sa version et sa vision : « La semaine, ont-ils dit, s’est organisée autour de quelques temps forts : comme le « repas partagé » que nous devions animer le mardi soir ! Cela  a créé un réel esprit de groupe entre tous : familles, bénévoles et scouts. »  Marius repére un pan de mur pour laisser les empreintes  des estivants présents pendant que Thomas prépare la piste pour une épreuve de vélo, Faustine oeuvre à l'atelier cuisine  pendant que Noémie engage les jeux avec des enfants attentifs.

 

Prochain Louveteau?                                              Gouter sympa.                                                      Rénovation avant la prise en main.

«Quelle avalanche en cette  folle semaine », c’est ainsi qu’ils la nomment.  « Elle  a démarré avec tous, chaque jour  apportant son lot de surprises pour chacun d’entre nous. Entre les temps d’animation de jeux extérieurs, des activités manuelles pour les uns, ceux de  bricolages et des activités diverses –comme atelier cuisine, yoga etc..- pour les autres, chacun a pu trouver son rôle en fonction de ses qualités et de ses compétences. Répartir ainsi les tâches naturellement a permis à chacun de vivre le projet à sa façon, mais aussi de le réfléchir en équipe dans la relecture que nous en faisions. Les familles sont venues ici avec leur histoire, toutes sont différentes mais pouvoir partager avec elles,  tous réunis en ce temps de vacances a été chance et enrichissement ».  Noémie qui voudrait bien se lancer dans l’éducation spécialisée a-t-elle trouvé ici une réponse à son projet ?  Elle le découvrira, le murira au fil du temps, avec ses amis compas, engagés comme elle au service des autres, appréciant à sa juste valeur l’engagement des  bénévoles côtoyés tout au long de la semaine.

  Que Que des gagnants!                                               Coups de main                                                      Une oeuvre commune.

« Je garderai cette ouverture d’esprit que j’ai trouvé avec eux, ce sens du contact, cet esprit de partage vécu au quotidien au sein de l’association » ajoute Faustine qui balaie cette appréhension qu’elle redoutait tant avec ses amis.  « Rentrer avec des souvenirs,  des sourires pleins la tête que l’on a contribués à redonner à des familles éprouvées, ça vaut la peine. »  Thomas et Marius ont pu résumer ainsi : « Les vacances dans un Centre comme la Pacifique, en cette Communauté, rassemblant des familles toutes différentes, ayant chacune une histoire, cela crée des liens forts entre tous. Les jeux animés, les repas partagés, les sorties en commun pour que chaque enfant puisse participer rapproche en même temps les parents »

En prenant le train tôt au petit matin à la Roche/yon ce 3 août,  Noémie, Faustine, Marius, Thomas avaient encore le petit pincement au cœur, mais bien différent de celui de leur arrivée. Dans leur « folle envie de servir » en cette « folle semaine » ils ont découvert un sens à leur engagement scout. Nul doute qu’ils sauront retransmettre leur flamme.